Inondations dans l'Aude : des glissements de terrains affectent les routes

Inondations dans l’Aude : Comment se forme un glissement de terrain ?

C’est du jamais vu depuis 130 ans ! L’eau envahit tout dans l’Aude et le bilan est terrible ce Lundi 15 Octobre : au moins 11 morts.

Les inondations dans l’Aude ce sont aussi de nombreux dégâts matériels. L’eau atteint plusieurs mètres dans certains villages, des personnes bloquées sur les toits des maisons, des voitures & des ponts emportés, des routes effondrées suite aux glissements de terrain.

Qu’est-ce qu’une Inondation ?

Une inondation est une submersion temporaire, naturelle ou artificielle, d’un espace par de l’eau liquide.

Les inondations se manifestent par :

– le débordement d’un cours d’eau, en crue puis en décrue, sur les terrains voisins;
– le ruissellement très important, soit sur des terres cultivées (inondation boueuse), soit en zone imperméable urbanisée;
– le débordement ou les conséquences de la rupture d’ouvrages artificiels hydrauliques (digues, canalisations…)
– la remontée émergente d’une nappe phréatique ;
– l’envahissement temporaire par la mer d’une zone côtière lors d’une submersion marine.

Inondations dans l’Aude : y a-t-il eu des facteurs aggravants ?

Parmi les circonstances qui ont mené aux inondations meurtrières dans l’Aude, nous pourrions retenir les hypothèses suivantes:
– l’Aude et ses affluents ont rapidement gonflé et débordé face aux épisodes de pluie stationnaires.
– Les rivières n’ont pas pu se déverser dans la Méditerranée à cause de vents marins contraires.
– Les sols étaient déjà gorgés d’eau, conséquence des pluies survenues la semaine dernière.
– La forte urbanisation des zones littorales

Qu’est-ce qu’un glissement de terrain ?

Inondations dans l'Aude : des glissements de terrains affectent les routes

Inondations dans l’Aude : des glissements de terrains affectent les routes

On appelle glissement de terrain le déplacement plus ou moins rapide vers le bas et l’extérieur de masse de terre, éventuellement de roches, le long d’une pente. La surface de rupture c’est-à-dire la partie de la pente qui a glissé peut être rotationnelle si elle est de forme incurvée ou plane si elle est droite.

Glissement des sols : Les causes directes ou indirectes

  • Une diminution des résistances du sol et sous-sol ; le cas le plus fréquent étant la diminution de l’angle de frottement interne des argiles sous l’effet de l’eau.
  • Une augmentation des charges en amont, comme la construction d’un ouvrage
  • Une diminution des appuis en pied de pente, comme un terrassement mal pensé et trop raide
  • Un facteur déclenchant anthropique comme une vibration de machine, une explosion, un séisme induit, la déforestation de pente…
  • Une augmentation de la chaleur : le sol d’une pente desséchée peut s’effriter, ce qui peut provoquer un « glissement sec », ou ensuite induit par de fortes pluies.

C’est ainsi qu’on observe des glissements de terrains au moment des fortes pluies.

L’eau est assez souvent en cause : inondations, pompage des nappes phréatiques, Réchauffement, etc…

En effet, lorsqu’un bout de terre repose sur une pente, il résiste à l’action de la gravité grâce à la résistance de ses matériaux, par action de frottement. Il reste ainsi parfaitement fixe. Or, l’eau augmente la pression interstitielle entre les grains et diminue la résistance des sols. Quand la force motrice exercée par la gravité finit par dépasser la force de résistance des grains qui composent le talus, il glisse.

Outre les fortes précipitations, le pompage excessif des nappes phréatiques, la multiplication des barrages, l’urbanisation galopante ou encore des phénomènes de liquéfaction du sol sont autant d’actions qui peuvent favoriser l’affaissement des sols.

L’aléa glissement de terrain

Les glissements de terrain apparaissent dans des éboulis fins, des moraines, ou des roches très fracturées et altérées. Certains matériaux sont particulièrement sensibles aux glissements de terrain, comme les argiles, les marnes, les gypses ou les formations superficielles d’altérites.

Glissement de terrain : Carte des zones à risques en France métropolitaine.

L’ensemble des régions françaises est sensible aux glissements de terrain et aux écoulements. Les zones de montagne (Alpes, Corse, Massif central, Pyrénées, Vosges) montrent cependant une prédisposition particulière.

On défini les zones les plus sensibles en fonction de la susceptibilité aux glissements de terrain et aux écoulements.

Cette susceptibilité résulte de la combinaison de la topographie, de la nature des roches et de l’occupation du sol.

Ainsi, cette susceptibilité est estimée

  •  Faible ou très faible pour deux tiers de la France métropolitaine,
  •  Moyenne pour environ 14 % du territoire
  •  élevée ou très élevée pour un peu moins d’un cinquième du territoire

Trois régions sont particulièrement exposées aux glissements de terrain sur plus de 45 % de leur territoire : Corse, Provence – Alpes – Côte d’Azur, Rhône-Alpes.

À contrario, cinq régions (Centre, Haute-Normandie, Île-de-France, Pays de la Loire, Poitou-Charentes) semblent assez peu sensibles aux glissements de terrain. voir source

Glissement de terrain : les risques pour votre habitation

Quelques mètres cube suffisent à déstabiliser une habitation. Un glissement de terrain est dangereux et destructeur non seulement par le glissement du terrain lui-même mais aussi par l’accumulation en bas de la pente de terre, de roche et de débris divers.

Comment appréhender les risques que représente un glissement de terrain ?

Comme évoqué plus haut, l’eau joue un facteur important dans le déclenchement d’un glissement de terrain. Si on ne peut commander à la pluie, il est par contre possible de gérer son écoulement.

Lorsqu’une construction est installée sur une pente présentant un risque de glissement, il est possible de la conforter avec des soutènements en allant chercher des appuis sur un sol plus stable. Un retalutage peut aussi s’envisager afin de limiter le risque.

HYDROGEOLOGUES, SONDEURS : UN EMPLOI VOUS ATTEND !

Afficher plus de postes

News

Laisser un commentaire